La décharge du Thôt

Historique

Selon un document officiel (JO Sénat du 23/01/2002 – page 480) il est dit : « Un arrêté préfectoral du 18 juillet 1967 a autorisé l’exploitation de cette décharge. A l’origine, elle a été créée pour faire face aux besoins de la ville de Montpellier et de quelques autres communes voisines. Progressivement, y ont été admis des déchets de la quasi-totalité des communes du secteur.». Un autre document plus récent fait état de déversements de déchets depuis 1965.

Cette décharge a été fermée le 30 juin 2006, selon un rapport de la Cour des Comptes (26/07/2011 n) 116/676). L’ODAM a contribué à cette fermeture en déposant des conclusions auprès du Commissaire enquêteur chargé de la commission ad-hoc.

Le devenir de la décharge

Le rapport de la Chambre Régionale précité précise (page 6/52) « Aux termes d’une convention d’exploitation signée avec la SERM le 2 mai 2006 d’une durée de 15 ans, le terrain et le biogaz sont mis à disposition de la SERM qui est chargée de financer, réaliser et exploiter une installation de production d’électricité par groupe électrogène. La SERM percevra les recettes en contrepartie d’une redevance annuelle prévisionnelle de 35 000 € HT. Par avenant n° 1 du 7 mars 2008, l’exploitation de l’installation a été transférée, après accord de la communauté d’agglomération, à Energies du Sud. L’installation devrait fonctionner durant quinze ans, jusqu’à la fin du processus de dégradation biologique des déchets (Energies du Sud est l’outil local de développement des énergies renouvelables et de la maîtrise des énergies de la SERM) opérateur énergétique de l’agglomération de Montpellier depuis 25 ans, et de la Caisse des Dépôts associée avec GDF-Suez, la Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon et Dexia).

Des engagements non tenus

Le collectif d’associations CIDES34, par la plume de son Secrétaire, publie le 4 mars 2020 une mise au point sur l’historique de la décharge et sur son état actuel. Nous avons accompagné sur le terrain notre ami Jacky Chanton dans plusieurs visites autour ce ce montre endormi dont le ventre fermente et relâche ses lixiviats dans les eaux qui l’entourent.

Raymond GIMILIO
Président de l’ODAM
webmestre

La station de pompage au nord du Thôt. Remarquez la rouille sur le cadenas et la chaîne qui ferment la portail.

La publication a un commentaire

Laisser un commentaire