En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
Texte à méditer :   La terre n'aime pas le sang ni les ordures   Agrippa d'Aubigné
Texte à méditer :   Voyez-vous, dans la vie il n'y a pas de solutions. Il y a des forces en marche : il faut les créer et les solutions les suivent.     Antoine de Saint-Exupèry
Texte à méditer :   Il y a plus de plaisir à poursuivre la vérité qu'à la connaître.    Antoine de Saint-Exupèry
Texte à méditer :   Résistez, résistez, résistez : résister s'écrit au présent.   Lucie Aubrac
Texte à méditer :   Il y a toujours de l'espoir, surtout contre un adversaire qui croit que l'arrogance suffit à gagner les guerres   Roger Mc-Bride Allen (Stars Wars n° 21)
Texte à méditer :   L'Ecologie ce n'est pas une punition, c'est une opportunité, une solution à la crise.   Nathalie Kosciusko-Morizet (Ripostes, 1/06/2008)
Texte à méditer :   Détrôner un tyran est le début d'un processus long et difficile   Princesse Leia (StarWars)
Texte à méditer :   C'est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain ne l'écoute pas.   Victor Hugo
Texte à méditer :   L'Ecologie : la science de l'impossible faite par des incompétents (une boutade) !   Anonyme
Texte à méditer :   Il y une écologie des discours, une écologie de l'affichage et il y a une écologie du courage   Yannick Jadot (député européen)
Texte à méditer :   Nous n'héritons pas de la Terre de nos ancêtres mais nous l'empruntons à nos enfants   Antoine de Saint-Exupéry
Texte à méditer :   L'optimisme est une forme de courage qui donne confiance aux autres et mène au succés.   Baden-Powell
Texte à méditer :   La répétiton d'actes illégitimes ne saurait créer un usage légitime. Nul ne peut se prévaloir de ses propres turpitudes.   Reine de Hollande
Texte à méditer :   Ils ne savaient pas que c'est impossible, alors ils l'ont fait.   Mark Twain
Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Billets du 08/2019
 
 
 
 

Blog - Billets du 08/2019

En novembre 2018 est survenu un incident majeur à Palavas, au lieu-dit les « 4 Chemins ». Là passe l'émissaire des eaux usées qui va de Lattes au large de Palavas.

Si on cherche sur Internet, ne dérangez pas Google, vous ne trouverez rien, nada, niemals, nothing ... La presse locale n'a rien dit, rien vu, rien entendu : un gros mensonge pas omission qui mérite de notre part un Pinocchio d'honneur !

pinocchio_se_noie_200x266.gif 
Pinocchio se noie dans la Méditerrannée

Pour savoir ce qui s'est passé ce jour là, il faut lire le dossier fourni à l'enquête d'utilité publique de la modernisation de la station d'épuration des eaux usées (STEP ou STEU) Maera pour découvrir un reportage photographique (cliquez sur ce lien : https://www.enquete-publique-maera.fr/observations). Le 16 novembre 2018, le chantier de réparation d'une importante fuite de la canalisation provoquée par une rupture. Les Compagnons de Maguelonne font établir un constat d'huissier car le chantier de réparations pompe les eaux qui s'échappent dans ... l'étang du Prévost qui leur appartient. Ainsi, les eaux réputées non polluantes de l'émissaire sont rejetées dans une propriété privée où les Compagnons disposent d'une conchyliculture laquelle est déclassée par arrêté préfectoral. ainsi que la pêche dans la lagune. La Préfecture sanctionne le pot-de-terre, le pot-de-fer de Montpellier-Métropole ne sera pas inquiété ? La Justice tranchera !  En attendant, silence, comme pour les incendies de déchets de l'été. Le pollueur doit payer, c'est la loi. Le pollueur, c'est nous, vous, contribuables de Montpellier qui avez donné le pouvoir de gouverner à des ignorants des lois de l'écologie !

Circulez, il 'y a rien à voir, pas la peine de déranger la presse et la Télé. On patasse la canalisation par un sanglage, sous couvert d'un chantier de vérification mais le mal est fait : bacilles coliformes et entérocoques n'iront pas le 16 novembre 2018 polluer joyeusement la Méditerranée à 10 km au large, destination finale de ce tuyau à m ... ! par lequel Maéra fait son caca. Un caca inoffensif ? Pas si sûr ! En sortie de la STEP Maera, il n'y a pas stérilisation des effluents car, selon un avis d'une commission d'hygiène qui remonte à 1996, on peut déverser des bacilles actifs en mer. Un scandale car il n'y a pas que Maera qui déverse dans le Golfe d'Aigues-Mortes ! Sète y apporte aussi sa contribution !

Un problème en cache un autre. Si la corrosion a agi là, provoquant de gros bouillons, qu'en est-il du reste de la canalisation ? Des micro-fuites sont elles présentes tout le long des 20 km de trajet terrestre ? Il faudrait faire un état des lieux, un ROV pourrait examiner l'intérieur.

Nous avons proposé une autre solution : un meilleur taux d'abattement des polluants pa la station Maéra. Là est la véritable modernisation rejetée par Montpellier-Métropole : rejeter des eaux de qualité baignade comme celà se fait ailleurs et, en ces temps de canicule-sécheresse-stress hydrique, réutiliser les eaux pour l'agriculture. En effet, Montpellier doit ré-alimenter le Lez pour maintenir l'étiage en pompant dans le Rhône via le canal Bas-Rhône-Languedoc. Celà n'est pas gratuit mais surtout le pompage de l'eau à usage irrigation agricole est actuellement interdit dans le Gard pour cause de sécheresse, pour l'Hérault ça va venir. 130.000 m3/jour sortent de Maera et se perdent en mer au large de Palavas avec leur charge de bacilles bien vivants (colibacilles, entérocoques, ...). Cette eau devrait pouvoir passer à travers des jardins filtrants et être utilisée pour l'étiage du Lez, réalisant une sérieuse économie. Mais, voilà, Montpellier-Métropole prétend ne pas disposer du foncier nécessaire : on manque de terrains pour les jardins filtrants ! Pauvre argument cas pour bétonner de nouveaux immeubles, on trouve ces terrains. Il suffit de chercher.

En attendant, le projet de modernisation cache une extension de la capacité avouée : passage de 440.000 équivalent-habitants à 660.000 équivalents habitants, soit un objectif d'accroissement de population de 220.000 habitants dans les années à venir ! Vous avez bien lu !

Raymond GIMILIO
Président de l'ODAM
Docteur en sciences biologiques mention Ecologie
Chevalier du mérite agricole
 

Publié le 31/08/2019 ¤ 07:32  - aucun commentaire - |     |

L'ODAM vient de s'engager, en cette fin d'aôut, dans la lecture du volumineux dossier de l'Enquête d'Utilité Publique « Projet de modernisation de la station de traitement des eaux usées [STEU] Maera. Cette enquête a été ouverte le 8 juillet 2019 avec clôture prévue le 20 août 2019.

Bel enfumage des populations concernées, en plein été comme l'ont fait remarquer un certain nombre d'associations et de maires : en pleine saison estivale, tout pour dégouter les citoyens d'y mettre le nez et de donner leur avis. Heureusement, la loi prévoit une extension de 15 jours, l'enquête sera clôturée le 4 septembre 2019 et une permanence des Commissaires enquêteurs recevra les citoyens intéressés en mairie de Lattes.

Un registre dématérialisé est accessible par Internet à l'adresse https://www.enquete-publique-maera.fr où vous pourrez naviguer et atteindre le plus important, les avis des citoyens motivés à l'adresse https://www.enquete-publique-maera.fr/observations. Nous vous recommandons tout particulièrement les avis n°19 et 20 émanant du Docteur Bernard Azema, un médecin, Président de l'association Les Compagnons de Maguelonne et ses documents, notamment les n° 5 et n° 12.

L'ODAM déclare ici, hors de toute pression de quiconque, que le dossier du Dr. Bernard AZEMA est alarmant en matière de santé publique, qu'il est accablant pour les promoteurs du projet d'extension déguisé en projet de modernisation et pour l'émissaire en mer responsable de graves pollutions notamment bactériennes à base de bacilles coliformes. Nous n'avons rien à retrancher et beaucoup encore à ajouter.

Raymond GIMILIO
Docteur en sciences biologiques mention écologie (USTL Montpellier 1971)
Ancien chargé d'études de Haut-Niveau au Ministère de l'environnement (1980-1996)
Chevalier du mérite agricole

Publié le 29/08/2019 ¤ 17:57  - aucun commentaire - |     |