1

Une urbanisation saurélienne à Lattes

Nouveau logo carré

Info

Hier jeudi 28 juin 2018, la salle de réunion de l’Hôtel du Méjean était pleine à craquer. Un élu local, Jean-Noël Fourcade (opposition), un Président d’association « Ensemble aimons Lattes » et un représentant de l’association « Non au béton » ont exposé aux nombreux assistants les projets pharaoniques du Président de Montpellier-Métropole dans le cadre du SCOT et du PLU. J’y étais et j’ai écouté la plainte des habitants présents contre le projet pharaonique de PLU imposé par la Métropole à une commune déjà menacée par des inondations (côté mer et côté terre).

L’ODAM, membre du CIDES34, défend aussi l’environnement de Montpellier-Métropole. On nous annonce une augmentation de population de 450.000 actuellemet à 550.000  soit 5.000 habitants/an. Il faut donc loger cette population attirée par notre soleil et promise à une pénurie d’eau potable et à un étouffement sous les déchets ménagers ! Que diable : il faut pouvoir taxer les futures réalisations et tant pis si on imperméabilise les sols et si la montée des eaux marines envahira un jour le bas des futurs immeubles : il faudrait densifier  et prévoir de la mixité sociale ! Sans concertation effective de la populations !

Un appel est lancé à chaque quartier pour qu’il s’organise en vue de se défendre !  Non au béton !

Le projet des Hauts-de-Lattes mobilise une forte opposition de la population. D’après le SCOT, Lattes fait partie de la zone où l’urbanisation va être sur le modèle « Densification » (Coeur de Métropole).

Nous reviendrons sur ce projet en détail. Il montre que, comme le dit la fable, la grenouille montpelliéraine veut se faire plus grosse que le boeuf. L’ancien adjoint à l’urbanisme de Madame Héléne Mandrous, M. Philippe Saurel, veut couvrir la zone sud de la métropole de béton et d’asphalte. Ne le laissons pas faire.

cropped-logo-fond-bleu-clair-1.jpg

Le président

Raymond  GIMILIO

ici_on_s-honore_du_titre_de_citoyen




OZ : Montpellier Nature environnement

Nouveau logo carré

Info

OZ-ons contester un aménagement pharaonique du sud de Montpellier ?

Enquête publique : ZAC OZ 1

Le quartier « OZ Montpellier Nature urbaine » sera le poumon pollué de l’Agglomération. Il s’agit d’une véritable imposture écologique qui entraînera des conséquences graves sur notre environnement, notre santé et notre sécurité. Actuellement nous savons que la plaine de Lattes est soumise aux inondations (bassin récepteur du Lez). Nous ne pouvons pas ignorer les effets du changement climatique avec l’élévation du niveau de la mer qui ne cesse de croître. Avec le passage de l’autoroute A9, cette zone est déjà la plus polluée de l’Agglomération. Avec la réalisation des travaux du doublement de l’autoroute A9 et le passage du LGV, les conséquences sur notre environnement seront encore plus importantes (Aggravation des pollutions sonores et de l’air, aggravation des inondations qui sont déjà redoutables, contraintes écologiques et risques divers pour notre littoral). Malgré toutes ces connaissances, comment peut-on OZER bâtir un tel projet sur ce site ? Comment peut-on OZER construire de l’habitat aussi près des autoroutes ? L’importance des surfaces bâties que ces réalisations entraîneront et aggraveront encore les risques d’inondations, comment peut-on OZER mettre encore plus en danger les habitants de Lattes, Pérols et Palavas ?

Lattes le : 7 Janvier 2014

Jacky CHANTON

ici_on_s-honore_du_titre_de_citoyen

Le Secrétaire

Jacky Chanton

logo




OZ : Mediapart, Les Montpellierains seraient désinformés par le Journal MIDI-LIBRE

Nouveau logo carré

Info

Notre association, au nom de son combat pour la préservation de l’environnement du territoire de Montpellier-Agglomération et de la lutte commune contre le béton à outrance, se dresse de toute sa force contre un projet qui a été porté à la connaissance du public et n’a suscité que peu de réactions. Nous reprenons l’article du site d’information MEDIAPART.

« Dans son édition du 19 septembre 2012, MIDI-LIBRE nous présente « OZ , nature urbaine » , un nouveau quartier autour de la future gare TGV dont l’aménagement a été confié à l’architecte Kees Christiaanse. http://www.midilibre.fr/2012/09/19/oz-creation-d-un-quartier-flamand-d-oz,564889.php#

On nous dit que le nom de OZ a été choisi «  en référence au roman pour enfants,  le magicien d’OZ ».

On nous dit que ses choix d’aménagement ont été guidés par des principes de respect de l’environnement et de développement durable.

On nous parle de « territoire dynamique », « d’harmonie avec le centre d’affaire », « d’équilibre entre pouvoir économique et poumon vert », « d’un quartier très agréable ».

 Le tout illustré en tête d’article par une vue cavalière montrant le nouveau quartier d’OZ, traversé par un gros tiret bleu, la nouvelle ligne LGV, ponctué par un panneau bleu / nouvelle gare TGV et un panneau rouge / quartier d’affaire de dimension plus réduite.

En regardant de plus près cette image, nous n’en croyons pas nos yeux !

http://www.mediapart.fr/files/urbanisme-oz-creation-d-un-quartier-flamand-d-oz_448990_510x255.jpg

Coup de baguette magique ! Le magicien d’OZ a fait disparaitre les 6 voies autoroutières du  dédoublement de l’autoroute A9 qui passera à 80 m de  la ligne TGV.

 Coup de baguette magique ! Le magicien d’Oz a fait disparaitre le fait qu’un quartier de 30 000 habitants sera enclavé entre les 12 voies autoroutières espacées de moins de 400 mètres prévu en page 21 du PLU de Montpellier  annexe 1  Quartier SUD A9.

Coup de baguette magique ! le magicien d’OZ fait disparaitre les problèmes de morbidité générés par la pollution du trafic routier. Souvenez vous! En 2005 dans l’étude portant sur « Évaluation de l’impact sanitaire de la pollution atmosphérique sur l’agglomération de Montpellier » ( DRASS LR et Institut de Veille Sanitaire, 2005 ) » il est établi que « La pollution atmosphérique dans l’unité urbaine de Montpellier est  essentiellement due au trafic routier » (page 30) et que « La pollution atmosphérique est directement responsable annuellement, dans la zone d’étude, de 34 décès anticipés, dont 13 pour motif cardiovasculaire et 4 pour motif respiratoire. En termes de morbidité, elle provoque chaque année 79 admissions hospitalières pour motif cardiovasculaire, 15 pour motif cardiaque, 9 pour motif respiratoire chez les plus de 65 ans et 4 chez les 15-64 ans »( page 27).

A combien de « décès anticipés » assisterons nous une fois ce quartier de 30 000 habitants installé dans ce secteur « compris entre les deux autoroutes en multi-expositions vis-à-vis des nuisances routières acoustiques et atmosphériques » comme le notifiait en 2005 le dossier d’enquête publique concernant le dédoublement de l’autoroute A9 ? Dossier qui, souvenez-vous!, a reçu en 2006 un  Avis défavorable à l’unanimité de la commission d’enquête publique à ce qu’il soit conféré le caractère d’utilité publique au projet de dédoublement de l’autoroute A9 au droit de Montpellier, au motif de « l’absence de prise en compte de l’urbanisation de la grande couronne de Montpellier ».

Coup de baguette magique ! le magicien d’OZ fait disparaitre le bruit occasionné par les nombreuses infrastructures pas de nuisances sonores en provenance des pistes de l’aéroport, pas de nuisances sonores  en provenance des 12 voies autoroutières, pas de nuisance sonores générées par les lignes LGV et le trafic de la nouvelle gare. Tout baigne dans une couleur verte, cotonneuse et si vous en doutiez, une petite image illustre à droite l’ambiance magique de ce quartier en vous montrant un cheval blanc qui broute tranquillement dans cette urbanisme pacifié au milieu de petits cabanons encerclés de jardins partagés et Jean Pierre Moure, président de l’ Agglo, de conclure « c’est une respiration, de l’audace, c’est Ozé ».

Ce qui est osé, c’est de reprendre à son compte l’oxymore d’Alphonse Allais, qui pour résoudre leur insalubrité proposait de « construire les villes à la campagne » et « de prolonger le boulevard St-Michel jusqu’à la mer ! ».

Le songe Ozé ne risque-t-il pas de se transformer en cauchemar ? »

Où est l’audace et l’Ozé ? La zone sud de Montpellier-Agglomération bouleversé, son caractère champêtre ravagé ? Des vergers détruits, des expropriations à la chaîne ? Il ne suffit pas d’avoir collé des verrues puantes au sud de Montpellier. Il faut réitèrer entre l’usine de TMB « Ametyst » et la décharge dormante du Thôt qui lâche doucement son méthane et ses lixiviats toxiques ! Il y a eu un avis défavorable en 2006, on passe outre allègrement ! Avec un peu de « greenwashing » !

Cliquez ce lien ou  l’illustration ci-dessous pour agrandir.

L’équipe de rédaction ODAM

cropped-logo-fond-bleu-clair-1.jpg

Le Lanceur d’alerte

ici_on_s-honore_du_titre_de_citoyen




A9 : doublement et conséquences

Nouveau logo carré

Info

DEPLACEMENT DE L’AUTOROUTE A9 « ACCORD OU MANIPULATION ? »

Cet accord du doublement de l’autoroute A9 ne répond pas à l’attente des riverains ni à l’intérêt général ni au développement durable de notre littoral et une indécence environnementale pour tout le Sud de Montpellier.

Depuis plus de 30ans les élus de la vile de Montpellier ainsi que le District/Agglomération n’ont pas intégré la globalité des besoins afin de permettre une plus grande fluidité de la circulation et répondre à l’aménagement durable de notre territoire.

Afin de répondre à l’intérêt général :

Le bon sens aurait voulu un contournement ferroviaire et/ou autoroutier de Montpellier.

Le bon sens aurait voulu une liaison routière directe entre l’A9 et l’A75, l’une à l’Est et l’autre à l’Ouest de Montpellier Agglomération.

Le bon sens aurait voulu des entrées plus nombreuses et plus ouvertes dans Montpellier.

Enfin, il existait des contre-projets qui étaient moins coûteux, plus efficaces et réalisables tout aussi rapidement.

Les vraies raisons de cet accord :

Une manipulation par une stratégie du différé et de convenance d’un gouvernement, des Collectivités Locales et de quelques médias.

Il semble que la décision du doublement de l’autoroute A9 était acquise bien avant la concertation du 15 Juin au 15 Juillet 2011, non pas en fonction de l’intérêt général suscité par les citoyens de l’Agglo mais entre politiques et BTP. C’est ce que l’on appelle la nouvelle forme de Démocratie.

En trente ans de déficits, gauche et droite ont mal géré la France et creusé la dette. Aujourd’hui on paye de notre environnement cet accord qui ne répond pas à l’intérêt général mais solutionne les souhaits de quelques élus locaux.

Pourquoi le doublement de l’A9 ?

Elle parait répondre au lobbying des grosses entreprises du BTP avec le soutien majoritaire de l’Agglomération de Montpellier qui a pris un énorme retard routier et autoroutier en matière de déplacement urbain et d’aménagement de notre territoire. « Il est lamentable de voir que Montpellier soit la seule ville de France qui n’ait pas de contournement ferroviaire et routier. Parce que rien n’a été fait en 30 ans.(source : « Madame Hélène MANDROUX, Maire de Montpellier»

Il y a la déclaration de Monsieur Gérard MAURICE ( président de Sogea sud) début Juin 2011, qui dévoile la visite de M. CARENCO ( Directeur de cabinet de Jean-Louis BORLOO et proche de Georges FRECHE) fin juin et la visite de Dominique BUSSEREAU début juillet à Béziers, donc je ne pense pas que l’attente sera plus longue.

Elle répond également à un engagement qu’aurait pris la Préfecture lors de la dernière réunion précédant la DUP du premier maillon du LIEN (appelé «la déviation de St-Gély»), le représentant de l’État se serait engagé au doublement de la A9 pour satisfaire aux demandes des maires et associations de Saint-Clément-de-Rivière et Saint-Gély-du-Fesc (source : Le Président de l’ADCS).

Elle est contraire à la conclusion de l’Enquête Publique du 27 Mars 2006 qui avait donné un avis défavorable.

Enfin, la concertation sur le déplacement de l’autoroute A9 du 15 Juin au 15 Juillet 2011 s’est déroulée sans l’organisation d’une réunion publique sur la commune de Lattes.

Ce projet du doublement de l’autoroute porte une atteinte directe à l’environnement au cadre de vie et à la santé des habitants de Lattes. Afin de limiter le nombre de refus il est incontestable que l’on ait voulu écarter le plus grand nombre de citoyens de la Commune la plus impactée par les nuisances à se déplacer afin de s’exprimer.

Accord pour le déplacement de l’Autoroute :

La décision définitive rendue par le ministre des transports Thierry MARIANI est déconcertante. Par convenance et sans prendre de risque, il a annoncé vendredi 30 septembre 2011 à Montpellier, le choix (option longue) : 23 km dont 12 km en tracé entièrement neuf entre Saint- Jean-de-Védas et Baillargues pour dédoubler l’autoroute A9 au niveau de Montpellier.

Il faut savoir que l’Etat a entièrement financé le raccordement de la section A75/A9, PEZENAS Ouest vers BEZIERS pour un coût de 200 millions d’euros.

La concession prévoit un délai de 6 ans entre la déclaration d’utilité publique et la mise en service. De fait, la nouvelle autoroute ne sera pas mise en service avant 2017. Rien n’est cependant prévu à ce jour pour supprimer les giratoires bloquants aux sorties de l’actuelle autoroute A9.

Les conséquences de cet accord :

Le trafic routier au sud de Montpellier est le principal émetteur d’oxydes d’azote, deux à trois fois plus élevé que la partie Nord de Montpellier Agglomération. Le trafic routier n’arrête pas d’augmenter du fait d’une volonté de l’Agglomération d’intensifier encore plus l’urbanisation de cette zone particulièrement polluée avec sa future gare LGV et peut-être la fameuse « EcoCité » qui devrait prolonger Montpellier vers la Mer. L’activité humaine a autant d’impact sur les risques d’inondation que l’augmentation du niveau de la mer.

Ce projet est contraire à l’avenir du littoral Languedoc-Roussillon à 2050 (80% de la pollution maritime serait d’origine terrestre et la Méditerranée est exposée à un cocktail de produits chimiques dont le devenir dans le milieu naturel est très mal connu).

(Pression démographique = Pression foncière en zones inondables = Augmentation de l’imperméabilisation = Risques inondation « humain et économique » = Responsabilité des Élus et des Administrations)

Moralité :

C’est un choix délibéré d’une dégradation programmée de l’environnement du Sud de Montpellier et surtout de Lattes avec une concentration des pollutions de toutes natures.

La réalisation de l’Autoroute A9B sera financée par ASF et donc VINCI et sera indirectement à la charge des usagers via les tarifs payés aux péages.

L’autoroute A9 actuelle deviendra la « rocade sud » avec une charge supplémentaire pour les Collectivités Locales qui participeront au financement de celle-ci et Montpellier Ouest n’aura toujours pas de trait d’union A9 / A750/A75.

Lattes le 1-10-2011

Jacky CHANTON

cropped-logo-fond-bleu-clair-1.jpg

Le Lanceur d’alerte

ici_on_s-honore_du_titre_de_citoyen