Texte à méditer :   Il y a toujours de l'espoir, surtout contre un adversaire qui croit que l'arrogance suffit à gagner les guerres   Roger Mc-Bride Allen (Stars Wars n° 21)
Texte à méditer :   L'Ecologie ce n'est pas une punition, c'est une opportunité, une solution à la crise.   Nathalie Kosciusko-Morizet (Ripostes, 1/06/2008)
Texte à méditer :   Détrôner un tyran est le début d'un processus long et difficile.   Princesse Leia (StarWars)
Texte à méditer :   Résister doit être conjugué au présent !   Lucie Aubrac
Texte à méditer :   C'est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain ne l'écoute pas.   Victor Hugo
Texte à méditer :   La terre n'aime pas le sang ni les ordures (chanté par Jean Ferrat)   Agrippa d'Aubigné
Texte à méditer :   L'écologie commence devant sa porte   J.P. Tesseire, Maire de Cassis
Texte à méditer :   Le temps de la décroissance soutenable est arrivé. crycry   Dany Dietman
Texte à méditer :   ... la seule masse globales des déchets annuellement transportés s'élève à 514 millions de tonnes, soit le tiers de tous les tonnages transportés en trafic intérieur de marchandises, dont 96,6 à 97,3% sont transportés par la route.   Dany Dietman
Texte à méditer :   ... un camion sur trois transporte des déchets ... frown   Dany Dietmann citant la DRE-Lorraine (nov. 2003)
Texte à méditer :   La maison brûle et nous regardons ailleurs ...   Jacques Chirac
Texte à méditer :   Les partis tuent, sans le dire, ce qu'ils ont toujours exécré : le pouvoir du peuple.   Marie-France Garaud (15/8/2006)
Texte à méditer :   Si les hommes étaient gouvernés par la raison, l'Etat serait superflu   Baruch Spinoza (1670)
Texte à méditer :   ... ce livre, cri de révolte contre l'attitude folle de notre société qui ne croit pas ce qu'elle sait et qui continue inexorablement à poursuivre sa course folle ...wink   Corinne Lepage, ancien ministre
Texte à méditer :   Les déchets constituent une source de richesses, une matière première secondaire.   ODAM
Texte à méditer :   1.000 fourmis font reculer 1 éléphant. tonguewink   Proverbe africain
Texte à méditer :   Le partage des responsabilités conduit à l'irresponsabilité.biggrin   François de Closets (1992)
Texte à méditer :   Le futur dépend de vous   Plon Editeur
Texte à méditer :   Et vous connaîtrez la vérité, et cette vérité vous rendra libres.   Saint-Jean (évangile de)
Texte à méditer :   Le plus grand danger pour l'humanité, c'est l'ignorance   François Jacob
Texte à méditer :   Bien informés, les hommes sont des citoyens;mal informés ils deviennent des sujets.   Alfred Sauvy
Texte à méditer :   Trier, trier, trier les déchets, c'est lutter contre le réchauffement climatique.   Publicité radiotélévisée 12/10/2015
Texte à méditer :   L'optimisme est une forme de courage qui donne confiance aux autres et mène au succés.   Baden-Powell
Texte à méditer :   Demandez, on vous donnera, donnez et vous recevrez.   Evangile
Texte à méditer :   Il y a plus de plaisir à poursuivre la vérité qu'à la connaître.     Antoine de Saint-Exupéry
Texte à méditer :   Voyez-vous, dans la vie il n'y a pas de solutions. Il y a des forces en marche : il faut les créer et les solutions les suivent.     Antoine de Saint-Exupéry
Texte à méditer :   Nous n'héritons pas de la Terre de nos ancêtres mais nous l'empruntons à nos enfants l   Antoine de Saint-Exupèry
Texte à méditer :  

Il y une écologie des discours, une écologie de l'affichage et il y a une écologie du courage   Yannick Jadot député européen

Accès à ce site et à ses rubriques

Ce site est aussi accessible sur votre Smartphone (iPhone ou autres appareils). La version est en test. Cliquez sur le menu horizontal ci-dessous pour le guide du site faq.jpg. Pour le moment, l'accès au Forum est libre mais attention aux dérapages, lisez la Charte du Forum. Le modérateur veille à éliminer les incivilités. Le respect de tous est indispensable, la défense de notre environnement est une chose trop sérieuse.

Notre doctrine de défense de l'environnement et de la santé

Nous militons pour une écologie citoyenne et indépendante.Nous agissons dans le respect des lois en vigueur dans notre pays, pour un environnement sain et agréable, hors de tous pouvoirs religieux et/ou politique. Nous respectons les lois de la Nature pour votre bien et celui de vos/nos enfants, pour permettre aux générations futures de vivre en bonne santé sur une planète préservée des pollutions.

Si telles sont vos valeurs, vous devez, vous pouvez demander à nous rencontrer et/ou adhérer à notre association.

L'union faisant la force, l'ODAM est membre fondateur du CIDES34, un collectif formalisé d'associations qui luttent pour la défense de l'Environnement et de la Santé et pour un traitement vertueux des déchets.

Blog
Tous les billets
Nouveau  DechetsUltimes.jpeg.jpgLa décharge de Catries PUE !!!  -  par RGimilio|Administrateurs

La décharge de Castries est un ISDND (une décharge !) qui pue atrocement. Les témoignages des riverains des villages environnants sont poignants. Ils sont indisposés par toutes ces mauvaises odeurs.. Assas, Saint-Drézéry, Teyran, … sont impactés et le font savoir ! Ceux du Vallon des Loriots expriment leur indignation et nous relayons cette information volontiers. Une vue sur Google-Earth ne laisse aucun doute sur la position relative de l’ISDND de la carrière GSM (site de l’ISDND) et le lotissement du Vallon des Loriots de Saint-Drézéry. Madame Jackie Galabrun-Boulbés est visée par l’auteur d’un courriel dont nous citons une partie :

 

« Quo usque tandem abutere, Boulbes, patientia nostra?

O tempora, o mores

Que quo usque tandem patiemini, o fortissimo viri ? »

 

Pourquoi cet ISDND (Installation de Stockage de Déchets Non-dangereux) dégage-t-il une telle puanteur ? Nos amis du CIDES34 ont publié le communiqué de l’ACIDC (23 juin 2018). Nous voulons ici dénoncer la source de ces odeurs mal odorantes.

 

1 - Situation juridique

 

Le concept d’ISDND est largement expliqué par nos amis du CIDES34. Celui de Castries est supposé conforme à la loi alors que les services de Monsieur le Préfet devraient prendre en compte les dysfonctionnements et faire respecter la réglementation. Cet ISDND est un ICPE (situé au lieu-dit l’ « Arbousier » sur la commune de Castries) autorisé-reconduit par arrêté préfectoral I 2013-2234B du 25 novembre 2013. Il désigne la « Communauté d’Agglomération de Montpellier » comme « autorisée à poursuivre l’exploitation et l’extension du stockage des déchets » … Héritière de par le principe de la continuité administrative et c’est Montpellier-Méditerranée-Métropole qui en est l’exploitant actuel. Le Centre de pré-traitement mécanique-biologique de Montpellier-Garosud (PTMB « Amétyst » utilise cette décharge-ISDND comme exutoire au titre de l’article 1.2.3 (pages 4-5 de l’arrêté) qui prévoit « les déchets résiduels non valorisables de l’usine de méthanisation de Montpellier comprenant … les stabilisats (résidus organiques issus de l’usine de méthanisation, stabilisés par maturation et non valorisables en support de culture comme compost), les refus de tri ; … ». L’arrêté précise (page 5) « L’admission de tout autre déchet ne répondant pas à ces critères et à l’origine géographique mentionnée à l’article 1.2.3.1 précédent est interdite. Notamment les déchets suivants ne sont pas admis sur le site … déchets fermentescibles non stabilisés ne répondant pas au protocole renforcé d’admission prévu au chapitre 5.3 ; … ».

 

Cet arrêté est clair, rien ne doit être admis qui soit fermentescible, conformément à la loi. La signature du Préfet doit être respectée et honorée par ceux à qui il concède son autorisation ! Il représente l’état dans le département, il y a un Préfet pour la Région Occitanie-Midi-Pyrénées au-dessus de lui.

 

2 - Les faits

 

La décharge (est-ce bien un ISDND) attenante à la carrière GSM sur la commune de Castries est donc sous la responsabilité de Montpellier-Métropole. Cette décharge est autorisée à recevoir les stabilisats de l’usine de pré-traitement mécano-biologique « Amétyst ». Ces déchets sont supposés être stabilisés. Pourtant plusieurs questions se posent :

 

Ces stabilisats sont-ils vraiment stabilisés ?

 Pourquoi continuent-ils à fermenter ?

 

La réglementation prévoit que les déchets entrants ont été traités biologiquement et de ce fait, ne devraient plus fermenter. Or, ils fermentent. « On » pourrait légitimement penser que leur traitement est incomplet, leur maturation en sortie de l’usine serait incomplète alors que nous, contribuables, payons pour un traitement conforme en sortie de l’usine « AMETYST »!

 

  • En contravention avec la réglementation, n’y aurait-il pas l’admission  à Castries des bio-déchets n’ayant fait l’objet d’aucun traitement et ne provenant pas de l’usine Amétyst ?

 

  • Le traitement de tout ou partie des ordures ménagères résiduelles (OMR) serait-il réduit au minimum et consisterait-il en une entrée-pesée dans l’usine suivie immédiatement d’une sortie-pesée de l’usine en direction de la décharge-ISDND ?

 

Nous souhaiterions connaître la vérité sur la nature exacte de ce qui est destiné à l’enfouissement et obtenir une réponse à la dernière question que nous posons : ces déchets stockés dans le centre d’enfouissement technique (CET) de Castries sont ils bien des déchets ultimes ? Sont-ils vraiment situés en bout de chaîne ? L’ISDND de Castries est-il bien un Centre de Stockage de Déchets Ultimes (CSDU) ou une décharge hors-la-loi ?

 

3 - Nos demandes

 

Nous voulons lever les doutes et mettre fin à ces lourdes suspicions. L’ODAM souhaite et réclame la vérité, il demande la transparence des procédés et souhaite la traçabilité des déchets ainsi que l’analyse de leur degré de stabilisation. Nous faisons appel à Monsieur le Préfet pour saisir officiellement les représentants du Ministère (DREAL-Occitanie-Midi-Pyrénées) afin d’obtenir un contrôle par l’Inspection Générale de l’Environnement et la Police de l’Environnement en vue de faire un audit complet de cet « ISDND. Les riverains de la décharge doivent maintenir la pression sur leurs élus locaux pour que la transparence des procédés soit effective.

 

Nous maintenons, persistons et signons avec Madame la Directrice de l’INRA (en 2009, préface de l’ouvrage de René Moletta) « la réduction de la production des déchets passe par une responsabilisation des acteurs … Alors que les quantités de déchets vers l’enfouissement ou l’incinération ultime devront être réduits de 15% d’ici 2012, il s’agit d’imaginer les itinéraires technologiques prenant en compte la « finitude » des ressources naturelles et s’appuyant sur les innovations biotechniques pour les nouvelles voies de transformation de la biomasse. »

Nous sommes en 2018, ces lignes ont été écrites et publiées en 2009. Avons-nous atteint l’objectif des 15% à Montpellier ? Au contraire, nous constatons une régression : la biomasse qui était apportée à Grammont part maintenant pour diluer le digestat avant méthanisation. À Montpellier, nous ne trions pas et le résultat du tri citoyen pratiqué dans les communes périphériques est aussi mélangé à ce digestat pour en « améliorer » le « tout BRS » de l’usine de pré-traitement mécano-biologique (PTMB) « Amétyst ». Diminuer par la généralisation du tri citoyen et la collecte séparative en compostainer devrait diminuer le volume des OMR avec pour conséquence la diminution des quantités d’un supposé stabilisat envoyé vers Castries. Les élus locaux devraient prendre la mesure du mécontentement qui monte à Montpellier-Garosud et à Castries – Teyran – Guzargues – Saint-Drézéry et environs.

 

Moralité et en conclusion

 

A quand la mise en place du « ZERO GASPILLAGE ET TENDRE VERS ZERO DECHET » par Montpellier Métropole ? Il en va de la réduction des nuisances pour Montpellier et les environs de Castries.

Publié le 16/09/2018 @ 09:40  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut

Habitants de Montpellier-Métropole et des communes du nord-est de l'Hérault, vous dont les déchets vont en totalité ou en partie alimenter l'incinérateur OCREAL de Lunel-Viel, particulièrement les habitants du territoire desservi par le Syndicat Pic-Etang, demandez la fermeture du tout-incinération et l'adoption d'une variante sans apport de déchets extérieurs.

Prenez connaissance du tract que vous pouvez télécharger ici, signez-le et déposez le dans la boîte aux lettres de votre mairie après l'avoir rempli et signé. Oui, les solutions alternatives existent, lisez attentivement ce site.

Vous pouvez nous contacter et demander à nous rencontrer en vous servant de ce site. Oui, le tout-incinération est nuisible pour l'environnement, un incinérateur est une décharge à ciel ouvert qui pollue insidieusement, silencieusement et vous empoisonne.

Raymond GIMILIO
Oléiculteur à Claret (Hérault)
Président de l'ODAM (Montpellier)
Trésorier du CIDES34 (Hérault)

Publié le 05/08/2018 @ 09:23  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
2018-03-25_ML_p17_Maera250x287.jpgCérereide 21 juillet 1993  -  par RGimilio|Administrateurs

Le classement de vieux dossiers nous fait ressortir un article de Midi-Libre  daté du mercredi 21 juillet 1993 intitulé « Cérereide : la "Ferrari" des eaux » et nous continuons « Pour 600 Mf, les commissions "Urbanisme" et "Environnement" du District optent pour la solution du rejet des eaux usées dans le Lez. Mieux : on pourra s'y baigner ». Le dossier est qualifié « Le dossier chaud de la station d'épuration voté fin juillet au District ».

Le ton dithyrambique du journaliste Ph. P. (qui c'est ?) ne laisse aucun doute sur l'intention de vanter de manière assez imbécile ce qui se révèle être 25 ans après un autre raté fracassant de la politique dite « écologique » du joueur de pipeau qu'était feu Georges Frèche.

Certes, il y a eu amélioration incontestable de la qualité des eaux du Lez avec la suppression des rejets dans ce fleuve. Mais à quel prix ? Il y a dans notre pays mieux, plus efficace et moins cher ! Déjà, il y a 25 ans, était clairement posé le problème de la séparation des eaux pluviales et des eaux usées dans les réseaux de Montpellier. Lattes, il y a 22 ans s'opposait déjà au projet de la "Ferrari" des aux usées !

Le rejet dans le Lez par une station d'épuration performante d'une capacité de 370.000 équivalents-habitants se posait, ce n'est pas ce qui a été réalisé. La STEP Maéra, la "Rolls" des stations a été dotée d'une conduite en mer prévue sur 11 km pour rejeter à 30 m de profondeur des eaux que nous jugeons toujours insuffisamment épurées. L'article de 1993 précise qu'une zone de 150 m minimum autour de l'orifice terminal de l'émissaire devait être interdite au chalutage ! Preuve que l'inocuité des eaux rejetées n'était pas garantie.

Nous découvrons que selon le journaliste : 

« Persuadés que la solution d'une station d'épuration très performante, c'est-à-dire capable de rejeter dans le Lez des eaux d'une qualité semblable aux eaux de baignade, constitue l'unique objet viable, les deux commissions districales vont donc soumettre prochainement leur avis aux élus « Avec les nouvelles techniques, cette structure sera la « Ferrari » des stations d'épuration, commente avec conviction Christiane GERMAIN, la spécialiste du dossier. Comme projet global, il n'y aura pas mieux en Europe ». »

Nous n'avons pas eu la Ferrari !  Quelque chose que nous ignorons a fait capoter la Ferrari !  L'étude confiée à l'IFREMER préconisait l'émissaire en mer. 25 ans après, l'IFREMER voit son nom attaché à une solution polluante, sa réputations scientifique pourrait encore être entachée d'un curieux manque de rigueur scientifique. La station de Caen-la-Mer dont nous avons souvent parlé est LA STATION performante, modèle de station rejetant de l'au qualité baignade dans la rivière l'Orne. 

25 ans après, la station Maéra (ex Cérereide), la Rolls continue son chemin cahotique et continue à empuantir un quartier de la commune de Lattes.

Sic transit gloria mundi : feu Georges Frèche, le génie de Montpellier-la-surdouée a légué à la postérité et à ses successeurs un sacré problème.

Publié le 06/07/2018 @ 16:18  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
2017-09-424_MNV_p6_inondation200x94.jpgUne urbanisation saurélienne à Lattes  -  par President_ODAM|Administrateurs

Hier jeudi 28 juin 2018, la salle de réunion de l'Hôtel du Méjean était pleine à craquer. Un élu local, Jean-Noël Fourcade (opposition), un Président d'association « Ensemble aimons Lattes » et un repésentant de l'association « Non au béton » ont exposé aux nombreux assistants les projets pharaoniques du Président de Montpellier-Métropole dans le cadre du SCOT et du PLU. J'y étais et j'ai écouté la plainte des habitants présents contre le projet pharaonique de PLU imposé par la Métropole à une commune déjà menacée par des inondations (côté mer et côté terre).

L'ODAM, membre du CIDES34, défend aussi l'environnement de Montpellier-Métropole. On nous annonce une augmentation de population de 450.000 actuellemet à 550.000  soit 5.000 habitants/an. Il faut donc loger cette population attirée par notre soleil et promise à une pénurie d'eau potable et à un étouffement sous les déchets ménagers ! Que diable : il faut pouvoir taxer les futures réalisations et tant pis si on imperméabilise les sols et si la montée des eaux marines envahira un jour le bas des futurs immeubles : il faudrait densifier  et prévoir de la mixité sociale ! Sans concertation effective de la populations !

Un appel est lancé à chaque quartier pour qu'il s'organise en vue de se défendre !  Non au béton ! 

Le projet des Hauts-de-Lattes mobilise une forte opposition de la population. D'après le SCOT, Lattes fait partie de la zone où l'urbanisation va être sur le modèle « Densification » (Coeur de Métropole).

Nous reviendrons sur ce projet en détail. Il montre que, comme le dit la fable, la grenouille montpelliéraine veut se faire plus grosse que le boeuf. L'ancien adjoint à l'urbanisme de Madame Héléne Mandrous, M. Philippe Saurel, veut couvrir la zone sud de la métropole de béton et d'asphalte. Ne le laissons pas faire.

cry mad cry frown biggrin confused

Publié le 29/06/2018 @ 08:02  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
le_petit_joueur_de_flutiau_bord.jpgLes Riverains de la ZAC de Garosud en ont assez  -  par RGimilio|Administrateurs

Les Riverains de la ZAC de Garosud en ont ras la casquette des nuisances de l'usine Amétyst (le joyau sorti de l'imagination d'un célèbre génie aujourd'hui disparu, joueur de flûtiau émérite. Ils ont publié le 6 juin 2018 un communiqué liminaire à la réunion de la Commission de Suivi de Site de la dite usine. Lisez ce communiqué ! Ils sont d'autant plus indignés que le 10e anniversaire de l'usine est proche et qu'ils ont voulu faire passer un communiqué de presse qui s'est perdu dans les sables du désert médiatique montpellièrain. Lisez ce communiqué que l'ODAM a retrouvé !

La situation est d'autant plus tragique que lors de la CSS dont nous attendons les échos de notre observateur (une taupe dans la CSS ?), les échanges ont été durs entre le porte-parole de l'Association et les défenseurs du dit joyau puant ! Le célèbre joueur de flûtiau que nous citons avait tout fait pour faire passer en 2006 son projet d'usine en dévoyant le projet des Verts de l'époque, se servant d'eux comme alibi écologique. Comme le joueur de flûte du conte de Hameln, il les a entraînés vers un précipice où il les a noyés. Heureusement, certains en réchappèrent et se repentirent. Mais le mal a été fait. Qui viendra jeter des pierres à ceux qui ont épaulé le joueur de flûte ou qui lui ont succèdé ?

Nous tenons a remercier le dessinateur KARAK pour son magnifique dessin que nous avons doté d'un cadre et pour son travail.

A bientôt le 1er juillet 2018 devant l'usine pour chanter « Triste anniversaire, nos voeux de fermeture » et vive le tri citoyen à la source. Stop à la décharge de Castries !

dixieeme_anniversaire_faut_fermer.jpg

Publié le 13/06/2018 @ 15:11  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
vallasse_presentation120x90.jpgLa Vallasse, la COVED et cie  -  par RGimilio|Administrateurs

Une journée portes ouvertes a eu lieu le 8 juin 2018, au lieu dit « Ecopole de la Vallasse ° près de Montblance (Hérault), dans le Biterrois. C'est le groupe « DESIR » animé par France-Nature-Environnement-Languedoc-Roussillon qui a répercuté l'information. 

Le 27 janvier 2015, un journaliste de Midi-Libre qualifiait de projet d'«avenir incertain» ! Des recours lancés, au départ, par les communes voisines, Bessan, Vias, Saint-
Thibéry, Portiragnes, auxquelles s'est associée l'association Montblanc Avenir ont abouti à un passage par la Cour d'appel de Marseille. Au fur et mesure des divers recours, notamment contre la légalité du projet d'intérêt général (PIG) décidé par le préfet de l'Hérault ; les permis de construire ; la révision du PLU de Monblanc ; les arrêtés préfectoraux d'utilisation du site..., parfois examinés regroupés, les communes se sont retirées.

Un vrai serpent de mer dans cet ouest-Hérault.

A suivre ...

Publié le 09/06/2018 @ 20:56  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
sha_guide.gifEchos de la CSS du - juin 2018  -  par Regulus|Administrateurs

Madame Valérie BARTHAS-ORSAL, Professeur des écoles de son état, est un des vice-présidents de Montpellier-Métropole qui lui a délégué la prévention et valorisation des déchets, à la propreté de l'espace public de la Métropole.

Lors de la réunion de la CSS du 6 juin dernier, elle a eu avec sa voisine de table une discussion très animée sur une laisse de chien ! Bravo pour ces éminentes compténces, les délégués associatifs apprécieront ce brillant hors-sujet, futile s'il en est ! Pas ceux de l'Association des Riverains qui subissent les nuisances depuis 10 ans et qui voudraient bien voir fermer cette usine puante.

Publié le 09/06/2018 @ 20:14  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
dixieeme_anniversaire_faut_fermer300x100-150x100.jpgNous relayons communiqué de presse des Riverains  -  par RGimilio|Administrateurs

ASSOCIATION DES RIVERAINS DE LA ZAC DE GAROSUD

Monsieur le rédacteur en chef,

 

L'heure d'un triste anniversaire approche. Ametyst s’apprête à fêter, seule dans son coin, entre élus et industriels, ses dix ans d'exploitation.

Il est évident qu'aucune association, aucun citoyen soucieux de l'écologie, de la protection de l'environnement et de l'économie des deniers publics ne se joindra aux festivités.

Elle représente l'échec total d'une filière de traitement des déchets dénoncé par deux fois par la Cour des Comptes.

Mercredi 6 juin à 14h30 se tiendra la commission de suivi de site où nos élus voudront encore nous faire croire à une réussite.

Nous tenons à affirmer que les odeurs et les mouches après dix ans, soit disant d’amélioration, incommodent toujours gravement toute la zone garosud.

 

Par ailleurs, le procédé qui re-mélange tous les déchets dans l'usine, dont ceux triés séparément comme les biodéchets, est effectif sur une année pleine depuis 2013.

Or, depuis le 10 mars 2016 une loi interdit ce genre de mélange,selon l'article 4 du décret n° 216-288 sur la gestion des déchets:

"Il est interdit de mélanger des biodéchets triés par leur producteur ou détenteur avec d'autres déchets n'ayant pas fait l'objet d'un même tri"

Cette disposition, codifiée au sein de l'article D.543-226-1 du code de l'environnement, établie que le mélange de déchets triés à la source avec un flux non trié, comme les ordures résiduelles, est en contradiction avec le message adressé aux administrés et aux professionnels sur l'utilité de leur tri avec des conséquences inévitablement néfastes sur les pratiques et le geste de tri.

 

Depuis bientôt deux ans, cette usine fonctionnerait dans l'illégalité. 

 

Nous attendons, à l'occasion de cette prochaine commission, une prise de position claire des autorités préfectorales sur cette situation inacceptable.

Nous célébrerons à notre manière dans les semaines qui viennent cet anniversaire.

 

Pour les riverains de Garosud,

Le porte parole

 

François Vasquez 

 

06 15 18 23 83

 

Publié le 07/06/2018 @ 12:12  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
dixieeme_anniversaire200x67.jpgBientôt 10 ans !  -  par President_ODAM|Administrateurs

Le 1er juillet 2008, l'usine Amétyst était inaugurée en grande pompe par M. Georges Frèche. Le 1er juillet 2018, nous allons célébrer son 10e anniversaire.

dixieeme_anniversaire_faut_fermer.jpg

Pourquoi s'obstiner à faire marcher cette usine dénoncée par l'ODAM dès l'enquête d'utilité publique en 2005 et pat la Cour Régionale des Comptes puis par la Cour Nationale des Comptes comme un fiasco économique et technique !

Prochainement, un article sera inséré sur ce site pour récapituler 10 années de combat et faire le point sur les promesses mirifiques des partisans de cette usine. Nous ferons le point des coquecigrues émises par les pinocchios et affirmées dans des écrits incontestables que nous détenons.

Raymond GIMILIO
Président de l'ODAM

Publié le 24/05/2018 @ 18:47  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
bonnet_ane.jpgIls ont tout faux  -  par RGimilio|Administrateurs

M. Philippe Saurel et son très finaud Directeur Général des Services M. Christian Fina ont été intervieuwés par le quotidien Midi-Libre du 6 mai 2018 (page 2). Lisez la réponse de l'ODAM sur ce site.

Nous affirmons que Montpellier-Métropole a tout faux et persiste dans ses erreurs et celles de ces prédécesseurs.

Publié le 07/05/2018 @ 10:02  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut
Rubriques

Derniers billets
Derniers commentaires
Calendrier du blog
08-2018 Septembre 2018
L M M J V S D
          01 02
03 04 05 06 07 08 09
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
 
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
3 Abonnés

La Convention d'Aarhus (selon Wikipedia) est :

« Le droit à l’accès à l'information est le droit qu'a toute personne ou organisme de demander à une collectivité ou service public d’obtenir une copie de documents ou informations détenues par cette collectivité ou service public. Ce droit porte sur un document existant, en l’état où il existe, et dans le format où il existe dans le service. Cela se traduit souvent par la délivrance de photocopies de tout ou partie de document, par de la consultation sur place, ou, si l’information est disponible sous format numérique, par une copie de fichier (aux formats disponibles couramment dans l’administration) sur support physique ou par envoi par message électronique. »